Boursiers du gouvernement: Najrane Heni et Fares Ben Jazia

Parmi les 18 bacheliers qui ont reçu une bourse du gouvernement pour effectuer des études complètement en Allemagne l’année dernière, Najrane Heni et Fares Ben Jazia ont eu une excellente moyenne en baccalauréat et toutes les portes leurs étaient ouvertes. Ils racontent l'expérience.

Portrait du mois: Najrane Heni

Nom : Najrane Heni
Age : 19 ans
Résidence en Allemagne : Hanovre
Spécialité : Génie aéronautique à l'Université de Stuttgart

Vous étiez l’une des 18 bacheliers qui ont reçu une bourse du gouvernement pour effectuer des études complètement en Allemagne l’année dernière. Vous avez eu une excellente moyenne en baccalauréat et toutes les portes vous étaient ouvertes. Pourquoi avez-vous choisi l'Allemagne comme destination d'études ?

Passionnée par la technologie moderne, je voulais terminer mes études dans le domaine de l'ingénierie et l'Allemagne a toujours été la destination la plus attrayante pour moi. Ce pays m'a toujours impressionné par ses progrès technologiques constants et l'opportunité de recevoir une bourse du gouvernement tunisien en coopération avec le DAAD était vraiment quelque chose de spécial dans ma vie.

Les universités allemandes ont une orientation internationale et la coopération avec les instituts de recherche est répandue dans le monde entier. Il est bien connu que l’Allemagne investit dans la recherche, la science et l’enseignement et c’est pour cela que je suis convaincue que mes études dans la république fédérale d’Allemagne me permettront d'atteindre mes objectifs professionnels et académiques.

La bonne réputation des universités allemandes était pour moi un critère important pour choisir l’Allemagne comme destination d’études. Mais il y a beaucoup d'autres raisons qui m'ont amené à cette décision. Par exemple, je suis fascinée par le fait que tant d'inventeurs, scientifiques, artistes et lauréats importants sont des ressortissants de l’Allemagne. Ce pays n'est donc pas vainement considéré comme le "pays des poètes et des penseurs". L'Allemagne a également beaucoup à offrir en termes de paysages : forêts, montagnes et rivières ... Il est également intéressant de noter que de nombreux étudiants internationaux avec des cultures différentes coexistent très bien en Allemagne. Je voulais faire l'expérience de tout cela et heureusement, je peux maintenant réaliser mon rêve !

Vous étudiez l'allemand à Hanovre depuis un an maintenant. Qu'est-ce qui vous plaît le plus et que trouvez-vous difficile ?

En rétrospective, je peux dire que l’année en Allemagne a été riche, excitante et très instructive, tant sur le plan personnel qu’académique.

Bien sûr qu’au début je ne savais pas à quoi m'attendre. J'avais beaucoup lu sur Hanovre à l'avance et j'étais donc très curieuse de savoir à quoi ressemblerait la vie dans cette ville. Mais je dois dire que mes attentes ont même été positivement dépassées après presque un an !

L'ordre, la discipline, la serviabilité et le respect ne sont que quelques-unes des valeurs qui m'ont plu. J'ai également pu communiquer avec des étudiants étrangers, et je considère l'Allemagne comme un pays cosmopolite et tolérant.

Le plus difficile était de vivre seule pour la première fois. Cependant, cette expérience a également été passionnante, car j’ai eu l’occasion de mieux me connaître et de me préparer à la vie future des étudiants.

Que pouvez-vous recommander aux bacheliers tunisiens qui souhaitent étudier en Allemagne ?

Tout d'abord, je trouve que c’est très important de s'informer à l'avance sur les études et la vie en Allemagne. Le DAAD est un excellent point de contact pour cela. Si vous souhaitez étudier en Allemagne, vous devez être capable de vous organiser de manière indépendante et de tout gérer à temps. Vous avez besoin du courage et de la volonté de continuer et de chercher de nouvelles voies. En conclusion, je ne peux que souligner une fois de plus que l’Allemagne est un excellent endroit pour étudier et que je peux la recommander à tout le monde.

Portrait du mois: Fares Ben Jazia

Nom : Fares Ben Jazia
Age : 20 ans
Résidence en Allemagne : Heidelberg
Spécialité : Génie électrique et informatique à l'Université technique de Munich (TUM)

 

 

Vous étiez l’un des 18 bacheliers qui ont reçu une bourse du gouvernement pour effectuer des études complètement en Allemagne l’année dernière. Vous avez eu une excellente moyenne en baccalauréat et toutes les portes vous étaient ouvertes. Pourquoi avez-vous choisi l'Allemagne comme destination d'études ?

Quand j'avais 18 ans, un institut de langues privé m'a offert une bourse d'études et j'ai eu l'occasion ainsi de passer une semaine à Heidelberg afin d’apprendre la langue allemande. Ce fut une période courte mais très intense. Heidelberg m'a beaucoup impressionné et a littéralement pris mon cœur. Depuis lors, je rêvais de pouvoir un jour étudier en Allemagne.

Lorsque j'ai réussi mon baccalauréat avec une excellente moyenne en 2018, j'ai pu choisir entre la France et l'Allemagne. Ma décision n'a pas été difficile car j'ai bien sûr choisi l'Allemagne afin de réaliser mes rêves.

Il faut dire aussi que la qualité de la vie en Allemagne est meilleure, très développée et que le marché du travail offre de nombreuses opportunités.

Vous étudiez l'allemand à Heidelberg depuis un an maintenant. Qu'est-ce qui vous plaît le plus et que trouvez-vous difficile ?

J'aime bien la vie ici à Heidelberg. Même si elle est un peu petite, c’est une très belle ville. J'ai rencontré de bons amis et j'ai vécu beaucoup d’expériences. J'ai également visité d'autres villes, telles que Berlin, Munich, Stuttgart, Karlsruhe, Hambourg, Francfort-sur-le-Main, Brême, Cologne, Düsseldorf, etc. J'apprends non seulement la langue allemande, mais aussi la culture et la mentalité des Allemands afin de bien m'intégrer avec eux.

L’apprentissage de la langue allemande est en soi un défi car cette dernière n'est pas facile. Il faut être patient et investir beaucoup de temps sur la prononciation. Se faire de nouveaux amis était et reste également un défi. La mentalité des Allemands est moins émotionnelle que celle des Tunisiens. Dans la coexistence, cela peut entraîner des problèmes et des malentendus.

Que pouvez-vous recommander aux bacheliers tunisiens qui souhaitent étudier en Allemagne ?

La vie en Allemagne est très agréable et belle, mais vous devez quand même assimiler qu'une vie à l'étranger est toujours remplie de défis : vous vivez loin de la famille et au début, tout est différent et nouveau. Il est donc énormément important d’étudier de manière assidue, de faire face à la concurrence avec les Allemands et d’être aussi un bon modèle pour les autres générations.