Mesures à court terme dans le cadre du programme "Partenariat germano-arabe pour la transition" avec des universités de la Tunisie, du Maroc et de la Libye

L‘office allemand d'échanges universitaires (DAAD) finance le programme de partenariat germano-arabe pour la transition à travers le ministère allemand des affaires étrangères (AA). Dans le cadre de ce programme, l’Allemagne soutient les bouleversements politiques dans la région arabe depuis 2011.

Avec le portrait du mois d’octobre, nous aimerions vous présenter les partenaires tunisiens et allemands qui ont réalisé un programme conjointement avec la ligne de programme 2.

Vous pouvez désormais envoyer vos demandes pour bénéficier des mesures à court terme pour 2020: Lien de l'appel d’offre pour 2020.

Portrait du mois : Prof. Dr. Johanna Pink

Prof. Dr. Johanna Pink
Professeur d'études islamiques et de l’histoire de l'islam
Séminaire oriental
Université de Fribourg

 

 

Quand et comment la coopération avec la Tunisie a-t-elle été initiée ?

Les programmes d’échanges avec les pays du monde arabe sont généralement une offre que nous désirons établir au séminaire oriental de l’Université de Fribourg aux étudiants des études islamiques, car ils en bénéficient à tous les égards : ils peuvent améliorer leurs compétences en arabe, acquérir des connaissances sur le pays, nouer des contacts et augmenter leur sensibilité interculturelle. Les conditions politiques et sociales en Tunisie sont plus favorables que dans les autres pays du monde arabe et le pays connaît actuellement un développement passionnant. Nous espérions également nous concentrer davantage sur le Maghreb pour nos étudiants et dans nos programmes. Grâce à l'aide d'un collègue, le contact avec Anis Ben Amor de l'Université de Tunis El Manar a été établi fin 2017, avec lequel nous avons rapidement convenu de planifier une première initiation.

Quelles mesures avez-vous initiées avec le programme "Partenariats pour la transition" ?

Les collègues tunisiens recherchaient des partenaires de coopération désireux non seulement de les accueillir en Allemagne, mais également de s'intéresser à la Tunisie. Par conséquent, nous avons d'abord convenu d'une mesure d'initiation pour 2018. Au cours d'un workshop de trois jours, nous avons mis en place des formats de coopération linguistique et thématique et avons établi de bons contacts entre les professeurs. Lors d’une dernière séance de feedback, les étudiants ont exprimé leurs avis sur les formats qui fonctionnaient le mieux. Sur cette base, nous avons sollicité des fonds pour la visite d’un grand groupe d’étudiants et de professeurs tunisiens à Fribourg en 2019.

Les invités tunisiens - 19 étudiants, deux professeurs et un directeur administratif - ont participé à un workshop avec dix étudiants de Fribourg. En outre, les étudiants fribourgeois ont organisé un programme culturel complet et varié, qui comprenait non seulement des activités classiques telles qu’une visite à Münster mais aussi une visite de la cathédrale, une visite du musée en plein air, une randonnée dans le Schauinsland, une visite d'entreprise et une soirée de cuisine. Le directeur administratif de l'Institut supérieur des sciences humaines s'est familiarisé avec le travail du bureau international et de la bibliothèque universitaire.

Le programme du workshop a servi pour discuter de sujets d'intérêt culturel, des similitudes et des différences entre l'Allemagne et la Tunisie, ainsi que des relations entre les deux pays. À la fin, de petits groupes de trois à quatre personnes se sont formés, chacun ayant choisi un sujet. Celles-ci vont de la religion à la protection de l'environnement, des relations germano-tunisiennes au travail des institutions allemandes en Tunisie. Les résultats devraient être présentés lors d'un workshop final à Tunis au printemps 2020.

Quels sont vos projets de coopération future avec les partenaires tunisiens ?

Dans le programme "Dialogue universitaire avec le monde islamique", nous souhaitons poursuivre et élargir notre coopération au cours de l’année prochaine. Nous souhaitons donner aux étudiants la possibilité de publier les résultats de leurs travaux de groupe sur un site web germano-arabe, et ainsi également intéresser un public plus large. Nous souhaitons également poursuivre l’échange administratif qui permettra à l’institution partenaire tunisienne d’améliorer ses processus administratifs et de constituer une bibliothèque de sciences humaines bien structurée. L’échange de professeurs invités qui organisent des séminaires dans l’institution partenaire constituera un élément important du projet. L'Université de Tunis El Manar a un grand besoin de cours de langue allemande, tandis qu'à l'Université de Fribourg, les professeurs tunisiens enrichissent la gamme d'événements, par exemple les littératures et les sociétés maghrébines modernes, la pratique des langues et les dialectes arabes. À moyen terme, il est concevable que d'autres instituts des deux universités soient également intéressés par un partenariat.

Portrait du mois : Dr. Anis Ben Amor

Dr. Anis Ben Amor,
Directeur du département de langues étrangères appliquées
Institut Supérieur des Sciences Humaines de Tunis
Université de Tunis El Manar

 

 

Cette année en septembre, vous avez organisé un voyage d’études à Fribourg dans le cadre des partenariats de transition. Quel était le feedback des étudiants tunisiens ?

Dans le cadre de la coopération avec le département d'études islamiques de l'Université de Fribourg, une visite de dix jours a été faite à l'Université de Fribourg de la part des étudiants tunisiens, deux professeurs et du directeur administratif. Ils ont pu échanger des idées avec leurs camarades allemands et, surtout, traiter de sujets culturels les uns avec les autres.

La visite poursuit une coopération avec l'Université de Fribourg commencée en septembre 2018. Pour la plupart des étudiants tunisiens, ce fut une expérience unique et impressionnante et souvent leur première expérience à l'étranger. En conséquence, de nombreux diplômés de la licence sont maintenant motivés à s'inscrire à un programme de mastère et les étudiants du mastère cherchent à approfondir leurs études en Allemagne ou à poursuivre leurs études dans des pays germanophones. Grâce à ce projet, les étudiants ont découvert qu’une visite d’étude en Allemagne pouvait être possible avec les fonds du DAAD.

Quelle est la valeur ajoutée pour les étudiants tunisiens apprenants l’allemand à travers une coopération avec le département des études orientales/ études islamiques ?

La plupart des étudiants ne savaient pas avant ce voyage d'études qu'il existait une longue tradition académique orientale et islamique en Allemagne et en Europe. L'intérêt allemand et également européen pour le monde islamique était nouveau pour eux.

Puisque les étudiants tunisiens veulent améliorer leurs opportunités d'emploi, le projet constitue un excellent moyen de développer les compétences interculturelles. Cela contribue à l'amélioration du capital culturel des étudiants. Les soft-skills, en particulier les compétences sociales des étudiants sont parallèlement améliorées, par exemple la communication avec d'autres cultures. De cette manière, les étudiants n’ont pas seulement interagi avec leurs camarades allemands à l'université et en ville, mais également avec des représentants d'autres groupes de Fribourg, tels que les Turcs et les Polonais. Par conséquent, une prise de conscience que différentes cultures coexistent pacifiquement en Allemagne a été établie. Ils ont appris à connaître un pays ouvert et tolérant.

L’échange a été un grand succès pour les deux parties et l’engagement spécial des partenaires allemands et tunisiens a enrichi l’échange de manière très positive.